La cerise : sucrée, calorique mais… amie de ta santé !

Qui dit juin, dit été, dit soleil, et dit fruit gorgé de soleil 🙂 La cerise vient donc de poser bagage !! Et ça, croyez-moi, c’est une excellente nouvelle… car en plus d’être délicieuse, elle regorge de qualités nutritionnelles dont il serait dommage de se priver. Mais ne traînons pas trop pour la déguster, comme chaque année, elle ne fait qu’une brève apparition de deux petits mois…

Allez, je vous dis tout ce que vous devez savoir sur la craquante cerise !

La cerise : toute une histoire !

La cerise, ce joli petit fruit comestible du cerisier, est très appréciée de l’homme depuis un bon bout de temps déjà… En effet, l’histoire nous montre qu’elle est consommée depuis bien avant notre ère (même si en France, c’est surtout depuis le Moyen-Age que nous cultivons le cerisier pour ses fruits délicats et sucrés, mais aussi son bois, à la texture et à la finesse délicate).

Les premières cultures seraient grecques puis romaines. Ce serait le général Lucullus qui aurait rapporté la cerise d’Asie mineure en l’an 73.

En tout cas, c’est Louis XV, qui, appréciant beaucoup ce joli fruit rouge, a lancé la culture intensive du cerisier moderne en France.

Si en Occident nous apprécions surtout le fruit du cerisier, au Japon, ce dernier est principalement cultivé pour ses qualités ornementales. Sa symbolique est également très forte : ses fleurs blanches sont un signe de pureté et de prospérité. Au cours des mariages, sont même servies des infusions de fleurs de cerisiers.

Les différentes variétés de cerises

On dénombre une bonne centaine de variétés de cerises. En France, on n’en cultive & commercialise réellement qu’une quinzaine, dont la plupart sont des cerises « douces » :

  • Les guignes (fruits mous à chair douce et jus colorant), qui sont utilisées pour les confitures, les compotes ou encore les boissons alcoolisées (telle que le kirsch),
  • Les bigarreaux (que l’on peut croquer (fruits croquants à chair ferme et sucrée) que l’on consomme comme fruit de bouche:
    • La Burlat (qui représente environ 30% de la production nationale) est la première cerise proposée sur les étals des commerçants. Elle est rouge à pourpre, de beau calibre et sucrée avec une texture fondante et juteuse.
    • La Summit (qui représente environ 11% de la production nationale) arrive sur les étals 15 à 20 jours après la Burlat. Elle est reconnaissable grâce à sa forme de cœur. Elle est brillante, et de couleur rouge clair. sa chair est fondante, juteuse, & sucrée.
    • Mais aussi La Van, la Stark, la Belge, la Sweat Heart, ou encore la Noire de Meched

D’autres cerises, destinées à l’industrie alimentaire (eau-de-vie, produits culinaires, etc.) sont également produites en France ; telles que les cerises acides ou griottes.

La cerise n’est pas la seule partie comestible du cerisier

Vous ne le saviez peut être pas, mais en phytothérapie, les queues de cerise sont utilisées comme dépuratif et diurétique. Ce qui signifie qu’elles permettent de nettoyer l’organisme en éliminant les toxines accumulées dans le corps, favorisant ainsi l’élimination rénale et combattant également les inflammations des voies urinaires.

Les vertus nutritives de la cerise

Bon on ne va pas se mentir… la cerise est le fruit rouge le plus sucré et le plus calorique. Pour autant, il serait dommage de s’en priver :

  • elle contient une quantité non négligeable de vitamines A (nécessaire pour la vue, la vision de nuit, l’entretien de la peau & les défenses immunitaires), C (dont le rôle est d’absorber le fer et d’assurer la protection contre les infections) & B9 (qui aide à la production d’énergie & aide à entretenir l’organisme),
  • elle apporte des minéraux, et plus précisément du potassium (qui aide aux échanges cellulaires & au relâchement musculaire), du phosphore (qui aide à la construction osseuse) ou encore du calcium (qui aide à la construction osseuse, la contraction musculaire, ou encore coagulation sanguine),
  • elle est riche en fibres (qui participent à la régulation des fonctions digestives),
  • elle contient une quantité relativement élevée « d’acides hydroxycinnamiques » qui possèdent, entre autres, des effets antioxydants démontrés.

Par ailleurs, elle apporterait un petit plus bien-être : selon une certaine étude américaine, le jus de cerises pourrait ralentir la formation de la plaque dentaire. Mais tâchez de vous brosser les dents malgré tout ! 😉

Tout savoir sur les nutriments ? N’hésitez pas à relire cet article.

Cerise, dénoyautée, crue
Données de base
Énergie (kcal/100g) 63.7
Protéines (g/100g) 1.6
Glucides (g/100g) 12.6
Lipides (g/100g) 0.25
Vitamines  
Bêta-Carotène (µg/100g) 38
Vitamine C (mg/100g) 8.5
Vitamine K1 (µg/100g) 2.1
Vitamine B9 ou Folates totaux (µg/100g) 6
Minéraux  
Potassium (mg/100g) 200
Magnésium (mg/100g) 11.2
Calcium (mg/100g) 15
Phosphore (mg/100g) 24.5
Fibres  
Fibres alimentaires (g/100g) 1.7

Source : Table Ciqual / actualisation 2016

(Bien) choisir ses cerises…

Pour s’assurer de choisir les meilleures cerises, préférez celles qui ont un pédoncule (la queue !) bien vert et solidement attaché. C’est un premier signe de fraîcheur du fruit ! Par ailleurs, sélectionnez les cerises les plus brillantes & charnues (la couleur n’est pas vraiment un critère puisque certaines variétés sont bien pales que d’autres). Laissez de côté les cerises qui arborent des traces de meurtrissures.

Une fois votre sélection faite, dégustez-les très rapidement !

… et bien les conserver !

Idéalement, les cerises doivent être consommées sans trop tarder (le jour même !) pour conserver leur saveur et leur qualités nutritionnelles… Mais vous pouvez tout de même tenter de les conserver quelques jours en les mettant dans le bac à légume de votre réfrigérateur.

Sachez qu’elles peuvent également être congelées (Il suffit de les dénoyauter puis de les placer dans un sac congélation).

 

Bonne dégustation 🙂

 

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Sophie dit :

    Merci pour l’inspiration.
    Ce matin j’ai réalisé une petite recette maison.
    1 poignée de Cerise dénoyautées
    4 fraises
    1 cuillère à Café de graine de Chia
    Du lait de Riz
    Le tout dans un mixeur.
    Un régal.
    J’en ferais un autre demain avec de la menthe fraîche.

    Aimé par 1 personne

    1. De food & d'eau fraîche dit :

      hum excellent ça !! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.