L’huile d’argan : la plus précieuse des huiles de table…

À la recherche d’un antidote pour recharger rapidement & efficacement les batteries, cette semaine je me suis permise une petite escale… au Maroc 🙂 Ces quelques jours de break ensoleillés m’ont permis de découvrir culinairement une huile que je connaissais surtout pour ses vertus cosmétiques… Il s’agit là de la délicate & parfumée huile d’argan (ou d’argane).

Vous ne le saviez peut-être pas, mais cette huile est jugée comme la plus noble des huiles de tables par les gastronomes raffinés…  Il est donc plus que légitime d’en dresser aujourd’hui le portrait dans le blog De Food & d’Eau Fraîche 🙂

Mais… d’où vient-elle ?

Avant de découvrir le trésor nutritionnel que représente l’huile d’argan, penchons-nous un peu sur son origine…

Le saviez-vous ? L’huile d’argan provient de l’argane, le fruit de l’arganier, arbre natif du Maroc (de la région du Sud-Ouest et en particulier la plaine du Souss) et de l’Algérie (de la région de Tindouf). Cet arbre pousse sans engrais & se retrouve aussi bien dans les plaines que sur les collines.

L’arganier (également appelé « l’arbre aux femmes » car ce sont les femmes, regroupées en coopératives qui en gèrent la production) présente de nombreux atouts. Depuis près de deux millénaires, les chèvres & les moutons (et parfois même les dromadaires !) raffolent de ses feuilles & de ses fruits, et son bois, quant à lui, est de si bonne qualité que les Berbères l’utilisent pour réaliser des charpentes (et aussi comme bois de chauffage). Son huile (présente dans l’amande de ses fruits) n’a été utilisée qu’à partir du XIVème siècle, dès lors qu’un médecin arabe en a révélé les vertus alimentaires & cosmétiques. Les berbères de l’Atlas ont depuis cette époque pour habitude d’offrir à tout visiteur, en signe d’hospitalité, l’huile d’argan accompagnée de miel 😉

Deux procédés d’extraction… deux usages

L’huile d’argan provient donc de l’argane. Ce fruit, de couleur vert jaune, ressemble à une olive que l’on aurait allongée et arrondie 🙂 Quand l’argane est séchée au soleil, on en retire la pulpe. Il reste alors la coque que seule une main experte peut réussir à casser pour en récupérer les graines ou « amandons » (il y en a 2 à 3 par coque). Une fois pressées à froid, ils permettent l’extraction de l’huile.

Il faut environ 30 kilos de fruits pour obtenir un kilo d’amandons et un demi-litre d’huile d’argan. C’est pourquoi c’est une des huiles commercialisées les plus chères… Ceci explique cela 😉

Il existe deux types d’huiles, selon que les amandons sont torréfiés ou non avant utilisation. L’huile d’argan cosmétique est obtenue sans torréfaction. Elle est plus claire que l’huile alimentaire, et s’utilise en application sur la peau et les cheveux (pour ses vertus contre la chute des cheveux, l’eczéma, ou encore la déshydratation cutanée).

C’est pour obtenir l’huile d’argan alimentaire que l’on va user de la torréfaction. Cette huile va alors être plus sombre et avoir un goût plus prononcé (d’amande et de noisette) qui permet de rehausser la saveur des plats de la cuisine traditionnelle marocaine (amlou, tajine couscous, poissons…etc.). Elle est également aujourd’hui utilisée par tous les grands chefs occidentaux.

Propriétés nutritives & bienfaits

Les acides gras (AG) sont les principaux ingrédients qui constituent l’huile d’argan. On retrouvera essentiellement de l’acide gras oléique (Oméga 9) et linoléique (Oméga 6). Considérés comme de « bons gras », ces lipides insaturés ont des effets bénéfiques reconnus sur la fonction cardiovasculaire (réduction des risques d’infarctus par réduction du taux de mauvais cholestérol).

En plus, riche en vitamine E, l’huile d’argan aide à la protection des cellules et à la lutte contre le vieillissement.

 

Huile d’argan ou d’argane
Données de base
Energie (kcal/100g) 889
Protéines (g/100g) 0
Glucides (g/100g) 0
Lipides (g/100g) 98,7
Vitamines
Vitamine E (mg/100g) 3,6
Acides gras
AG 14:0, myristique (g/100g) 0,15
AG 16:0, palmitique (g/100g) 11,8
AG 18:0, stéarique (g/100g) 4,99
AG 18:1 9c (n-9), oléique (g/100g) 43,8
AG 18:2 9c,12c (n-6), linoléique (g/100g) 33
AG 18:3 c9,c12,c15 (n-3), alpha-linolénique (g/100g) 0,13

 Source : Table Ciqual / actualisation 2016

Comment la conserver ?

Attention, l’huile d’argan déteste la chaleur… Une montée en température brutale favoriserait son oxydation prématurée, donc engendrerait des conséquences néfastes sur son aspect, son odeur et surtout sur ses bénéfices d’ordre nutritionnels (destruction des vitamines, dégradation des acides gras insaturés).

Pour autant, il n’est pas non plus judicieux de conserver l’huile d’argan dans un réfrigérateur (les conséquences seraient identiques). Préférez la conversation de l’huile d’argan à température ambiante (de 20 à 25°c max.).

La durée de conversation de l’huile d’argan est d’au moins 18 mois (à l’abri de la lumière et de la chaleur.).

 

Alors n’oubliez pas, un filet d’huile d’argan relèvera vos préparations de notes gustatives originales et ensoleillées qui feront l’étonnement de vos convives… Utilisez-la ! 😉

 

Votre food detective 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.